Accueil > Brèves > France : généralisation du contrôle des travailleurs malades

Version imprimable de cet article Version imprimable

France : généralisation du contrôle des travailleurs malades

jeudi 7 octobre 2010

Il faut toujours se méfier des décrets passés en catimini. La France vient ainsi, dans la plus grande discrétion, de généraliser à tout l’hexagone un dispositif expérimenté jusqu’ici dans quelques départements.

Il s’agit de contrôler davantage les travailleurs malades afin de vérifier qu’ils méritent leur arrêt maladie. Tout-e salarié-e en arrêt maladie sera désormais susceptible de recevoir la visite à domicile d’un médecin généraliste, payé par l’employeur. Si l’arrêt maladie est jugé infondé, les indemnités journalières sont supprimées.

Le Syndicat de la médecine générale estime que ce décret constitue une « véritable régression sociale » et va créer une ambiance de suspicion formidable au sein des entreprises. Quant au médecin généraliste qui prescrit à son patient un arrêt maladie, il sera considéré de fait comme incompétent ou complaisant.

Les travailleurs sont déjà soumis à un stress intense : nécessité permanente d’être "compétitif", "flexible" et même enthousiaste ; peur de perdre son emploi et de tomber dans la précarité. Ce type de mesure installe un stress supplémentaire : celui de tomber malade. On imagine que ce sont les plus précaires (les bas salaires, les parents qui élèvent seuls leurs enfants) ou les plus fragiles (ayant, par exemple, à subir des maladies chroniques ou invisibles, comme la migraine) qui hésiteront à prendre les congés nécessaires en cas de fatigue ou de maladie. Cela s’appelle le présentéisme et constitue l’une des facettes les plus perverses de l’exploitation salariale.

Source : Basta !, 01/10/2010.

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0