Accueil > Brèves > France : Sommet de l’Otan à Strasbourg. Des casseurs condamnés. Non Madame (...)

Version imprimable de cet article Version imprimable

France : Sommet de l’Otan à Strasbourg. Des casseurs condamnés. Non Madame Michu, ils ne sont pas policiers

lundi 16 novembre 2009

Un Allemand et un Russe poursuivis pour avoir mis le feu à un bâtiment des douanes en marge d’une manifestation contre le sommet de l’Otan à Strasbourg, le 4 avril dernier, ont été condamnés lundi à quatre ans de prison dont un avec sursis.

L’avocat des deux personnes poursuivies s’est montré satisfait, eh oui.

Les casseurs (dixit Le Monde) avaient incendié l’ancien poste de douane, un hôtel, une pharmacie ainsi qu’un bâtiment administratif des douanes encore en activité, le seul qui n’ait pas brûlé entièrement.

On notera que le rôle de provocation très actif des policiers avait été mis en évidence, des CRS lançant des cailloux sur des manifestants pacifiques (voir entre autres cette vidéo).

C’est pour l’incendie du bureau de douane qu’étaient poursuivis ces deux manifestants qui devront encore comparaître devant le tribunal au printemps pour une audience en intérêts civils (on va les faire payer à vie, quoi).

Il s’agit de la plus lourde sanction prononcée par la justice pour les incidents qui ont émaillé le sommet de l’Otan à Strasbourg. Moins d’une quinzaine de personnes ont été jugées depuis lors, le plus souvent pour des faits mineurs. Sachant que le droit français est doté d’un principe de comparution immédiate accélérant procès et jugement (bien souvent aux dépens de la personne accusée), quinze personnes jugées par rapport aux milliers de casseurs dénoncés par la Ministre de l’Intérieur UMP, Michèle Alliot-Marie, c’est peu.

Source : Le Monde, Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

A lire également :
Le blog AntiRépression Strasbourg

Le témoignage de Stéphane, que JIM a interviewé au mois d’octobre

Voir en ligne : http://www.lemonde.fr/web/depeches/...

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0