Accueil > Brèves > Belgique : discrimination à l’embauche

Version imprimable de cet article Version imprimable

Belgique : discrimination à l’embauche

mercredi 15 juin 2011

L’affaire Adecco débute en 2001 suite à la plainte d’un collaborateur d’Adecco pour discrimination à l’embauche. La société Adecco répertoriait dans son fichier informatique les exigences de recrutement des entreprises, en mentionnant par BBB (blanc bleu belge comme dans le secteur bovin) celles qui ne voulaient pas de travailleurs intérimaires d’origine étrangère.

Suite à des irrégularités dans la procédure, les poursuites pénales ont été déclarées irrecevables. C’est pourquoi en 2009, la FGTB et SOS Racisme (France) se sont constituées partie civile devant le Tribunal de 1ère instance de Bruxelles pour réclamer un euro symbolique pour discrimination à l’embauche (violation de la CCT 38) et violation de la loi contre le racisme (Loi Moureaux). Cette fois, Adecco a enfin été reconnue coupable de discriminations à l’embauche.

Le PTB a publié ce 15 juin la liste des entreprises citées dans le dossier dans l’enquête et qui ne voulaient pas d’intérimaires d’origine étrangère, indiquant pour chaque entreprise leurs exigences de recrutement, comme par exemple Delhaize qui veut « un homme pour motiver ses encodeuses et BBB », ou Dépannage Watiez « BBB car travaille souvent avec la police ». Pour la liste complète, voir : ici.

Mais le dossier n’est pas clôturé. La FGTB et SOS Racisme ont décidé de porter le dossier devant la Cour européenne des droits de l’Homme pour y dénoncer le non-respect du principe du droit au procès équitable, reprochant à l’Etat belge de ne pas avoir mis tout en oeuvre pour poursuivre Adecco pour pratiques discriminatoires.


Sources
 :
- PTB (voir article ici)
- et FGTB (communiqué de presse du 3 juin ici)

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0