Accueil > A lire ! > Je veux un job !

Billet d’humeur

Je veux un job !

mardi 16 juillet 2013, par Thomas Dabeux

Dans Le Soir du 25 juin 2013, on pouvait lire dans l’article intitulé « Le job de rêve en une
semaine chrono », à propos de la nouvelle émission en préparation de la RTBF Je veux ce job, que les
candidats sélectionnés seraient sans doute « de jeunes adultes dynamiques plutôt que des chômeurs de
longue durée
 ». Autant dire tout de suite vieilles croûtes s’abstenir.
Dans cette opposition de profils, je dois avouer naïvement que la subtilité m’a d’abord échappé. Mais
après une petite réflexion, j’ai vu ces deux personnages.

A gauche, le jeune adulte dynamique (JAD). Vous l’imaginez ? Allez, faites un petit effort !
Sportif, bonne mine, décontracté mais pas trop, jeune (forcément) mais adulte (ben oui !) et dynamique,
surtout ! Il a un petit carnet d’adresses qu’il étoffe au fil de ses rencontres, des contacts sur Facebook,
Twitter, linkedIn, sans doute des projets en cours et peut-être déjà même aux commandes d’un petit
business qu’il a monté avec des amis dans le garage de Papa. Un type dans le coup quoi ! Et pas un gros
mou de chômeur de longue durée qui boit des Chimay bleue et fume des clopes sur les terrasses des
cafés. Et oui, à droite, c’est lui le CDLD. Lui aussi vous l’imaginez, non ?

Et si lui c’était moi ? (Ou l’horreur absolue, si c’était vous ?)

29 ans, 2 diplômes, 3 langues, 2 ans d’expérience, 3 qualités et 3 défauts (mais qui ne sont pas
vraiment des défauts, vous connaissez la chanson !), au chômage depuis 9 mois, etc, etc.. Et je l’avoue,
je passe un certain temps sur les terrasses à boire du café, et pas de la Chimay bleue je vous rassure (en
tout cas, pas avant l’apéro de 11h), à lire le journal avec un certain plaisir, soyons honnêtes, et à réfléchir
à la manière de me sortir de ce merdier avant d’être définitivement remercié par l’ONEM pour mes bons
et loyaux services. Et pourtant chaque matin je postule, je m’active, je téléphone, j’envoie des
candidatures spontanées, des lettres de motivations à la pelle, je reçois des refus formatés (malgré la
qualité de votre candidature, bla bla bla... là aussi vous connaissez la chanson !), je râle, je perds
courage, je vais boire un café sur une terrasse pour me changer les idées et ... bam ! Sans m’en rendre
compte, je m’inactive, me dédynamise et je deviens, peut-être, je ne sais pas encore, ce fameux CDLD
dont on parle dans les journaux et les administrations ?

Alors, quand j’ai lu que la RTBF cherchait des candidats pour une émission de télé réalité avec
un job à la clef, imaginez-moi les pieds en éventail sur cette terrasse au soleil, point d’interrogation
allumé au dessus de la tête J’étais perplexe ! Qui suis-je ? Un JAD ? Un CDLD ? Puis-je encore
prétendre au titre de jeune adulte dynamique ou ai-je déjà franchi un cap, celui de vieux chômeur
poussiéreux inanimé dont le dynamisme se limite à un spasme mensuel indispensable pour parcourir la
distance qui sépare son domicile de la FGTB pour y glisser, enfin, sa carte de chômage ? Pire. Cela
veut-il dire surtout que ce fameux marché de l’emploi n’est ouvert qu’à ceux qui en font déjà partie ?
Qu’il faut passer par la télé réalité pour décrocher un job en une semaine ? Et pour les autres, tant pis,
postulez joyeusement !

Messieurs les producteurs, si d’aventure vous reconnaissiez dans mon profil un JAD, merci de
me le faire savoir, pour me réconforter uniquement, car je suis déjà au regret de vous informer que je ne
pourrai malheureusement donner une suite favorable à votre demande de participation à l’émission Je
veux ce job, faute d’approuver les méthodes de recrutement utilisées, j’imagine. Par contre, quand je
serai en fin de droits, je serai prêt à tout. Garder donc mes coordonnées, au cas où !

Quant aux autres, je suis sociologue et comme vous l’aurez deviné, je cherche un job !
L’appel est donc lancé...
Mais maintenant, je vais boire un café !

A bon entendeur,

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0