Accueil > Numéros > Numéro 0 > Des scandales à répétition

Sur le soulèvement populaire en Grèce

Des scandales à répétition

mardi 18 août 2009, par Franz Tofer (Date de rédaction antérieure : 15 février 2009).

L’affaire Siemens.

En juin 2008, un ancien cadre du PASOK (parti socialiste), au pouvoir de 1996 à 2004, a reconnu avoir reçu 420.000 euros de la part de Siemens, un peu avant les élections législatives de 2000. Il a affirmé avoir versé cet argent au parti, sans avoir mentionné sa provenance [1]. Le premier juillet 2008 s’ouvrait une information judiciaire contre X pour corruption et blanchiment. Outre cette affaire, le groupe allemand est accusé d’avoir corrompu à plusieurs reprises dans les années 2000 des personnalités politiques de Nouvelle Démocratie (parti conservateur) dans le but de décrocher des contrats commerciaux avec, notamment, l’opérateur grec de télécommunications OTE et à l’occasion de Jeux Olympiques, en août 2004 [2].

L’affaire du Mont Athos.

En septembre 2008, la presse grecque rendait compte d’une transaction immobilière suspecte entre l’Etat et le monastère de Vatopédiou [3], l’un des vingt monastères de la république monastique semi-autonome du Mont-Athos, dans le nord-est de la Grèce. Le scandale concerne la vente de bâtiments et de terrains publics à un prix très en-dessous de leur valeur, en échange de terrains boisés dans le nord du pays. Les contribuables ont perdu au moins 100 millions d’euros. L’affaire a abouti à la démission de Théodore Roussopoulos, ministre d’Etat, et de Georges Voulgarakis, ministre de la marine marchande, ainsi que du supérieur du monastère, l’higoumène [4] Ephraim.
Il faut ici souligner qu’il n’y a pas en Grèce de séparation entre l’Etat et l’Eglise. Cette dernière est le premier propriétaire immobilier du pays. « Les biens immobiliers de l’Église sont exemptés d’impôts, ils s’étendent sur tout le territoire et surtout sont gérés, échangés ou revendus sans aucun contrôle de l’État » [5].

Franz Tofer

Voir en ligne : « Ces jours sont aussi les nôtres »

Notes

[1« La classe politique grecque éclaboussée par le scandale Siemens », Transparence International France, 02/07/2008

[3Le patrimoine de ce monastère est estimé à plusieurs centaines de millions d’euros. Lire à ce propos « Les bonnes affaires du Mont Athos », Christostomos Bikatzik, Courrier International, 18/09/2008

[4Supérieur d’un monastère orthodoxe ou catholique de rite oriental.

[5Nikos Sifounakis, député européen du parti socialiste (PASOK), cité dans « Scandale immobilier à Athènes », lefigaro.fr, 16/09/2008

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0