Accueil > A lire ! > Libye, Palestine : la méprise

Libye, Palestine : la méprise

vendredi 1er avril 2011, par Plume de presse

Il était temps que l’Occident intervienne ! « Plus de 700 000 Libyens ont été détenus depuis 1967, ce qui représente plus de 20% de la totalité de la population qui vit sous la tyrannie de Kadhafi. Cette statistique fait partie des statistiques et des témoignages choquants qui ont été présentés à la première Conférence internationale sur les droits des prisonniers et des détenus qui s’est tenue à Genève les 11 et 12 mars. Un panel de conférenciers, qui comprenait des parlementaires suisses, grecs et britanniques, a mis en lumière les violations des droits de l’homme dont se rend coupable l’État libyen. Un des organisateurs de la conférence, Muhammad Hamdan, a dit qu’il était tout à fait approprié qu’on parle du calvaire des femmes libyennes incarcérées dans les prisons du “Guide” à l’occasion du centième anniversaire de la Journée Internationale de la Femme. Beaucoup de Libyennes, a ajouté Dima karam, sont forcées de donner naissance à leurs enfants en prison attachées à leur lit ; on les renvoie dans leurs cellules avec leur bébé presque immédiatement. » Quel horrible barbare ce Kadhafi ! Ah oui vraiment, il était plus que temps de lui rentrer dans le lard.

Ah mais non, sommes-nous bête ! Nous avions mal lu l’article imparfaitement reproduit ci-dessus, obnubilé par l’actualité. En réalité, il n’y est nullement question de la Libye : « Plus de 700 000 Palestiniens ont été détenus en Israël depuis 1967, ce qui représente plus de 20% de la totalité de la population qui vit sous occupation israélienne. Cette statistique fait partie des statistiques et des témoignages choquants qui ont été présentés à la Première Conférence internationale sur les droits des prisonniers et des détenus palestiniens qui s’est tenue à Genève les 11 et 12 mars. Un panel de conférenciers, qui comprenait des parlementaires suisses, grecs et britanniques, a mis en lumière les violations des droits de l’homme dont se rend coupable Israël dans les territoires occupés de Palestine ainsi qu’à l’intérieur d’Israël. Un des organisateurs de la conférence, Muhammad Hamdan, a dit qu’il était tout à fait approprié qu’on parle du calvaire des femmes palestiniennes incarcérées dans les prisons israéliennes à l’occasion du centième anniversaire de la Journée Internationale de la Femme. Beaucoup de Palestiniennes, a ajouté Dima karam, sont forcées de donner naissance à leurs enfants en prison attachées à leur lit ; on les renvoie dans leurs cellules avec leur bébé presque immédiatement. » À ce jour, aucune initiative de l’ONU n’est prévue pour secourir le peuple palestinien.

Par Plume de presse

Nous reproduisons ce billet avec l’aimable autorisation de son auteur.

Première parution : 20 mars 2011, sur le site de l’association Faire le jour.

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0