Accueil > Brèves > France : le nouveau compteur « intelligent » : une bonne nouvelle (...)

Version imprimable de cet article Version imprimable

France : le nouveau compteur « intelligent » : une bonne nouvelle ?

jeudi 18 février 2010

Il s’appelle « Linky ». C’est le nouveau compteur « intelligent » prévu pour remplacer les compteurs électriques français d’ici 2017. Selon ses promoteurs, il faciliterait les économies d’énergie et donc la lutte contre le réchauffement climatique. Oui mais...

Le boitier électronique est théoriquement capable de transmettre au fournisseur d’énergie des informations sur la consommation du client en temps réel. Plus besoin d’un agent. La CGT dénonce la disparition programmée des techniciens EDF.

Les promoteurs du Linky parlent d’« une maitrise de la consommation d’énergie facilitée » pour le consommateur. Difficile, notamment en tant que locataire, de maitriser sa consommation d’énergie quand les châssis laissent passer le froid ou que les convecteurs sont défectueux, ce que dénonce Le Collectif Solidarité contre l’Exclusion.

Par ailleurs, pour les ménages équipés du Linky, la facturation est basée sur la consommation réelle mensuelle. Cela donne des montants très élevés en hiver et faibles en été. Difficile dès lors pour ceux vivant dans la précarité d’étaler sur l’année le surcoût hivernal.

Quant au coût prévisionnel de l’opération, il s’élèverait à 4 milliards d’euros selon le syndicat Énergie et Mines qui demande « Qui va payer la note ? ».
En Belgique, le surcoût annuel de l’installation de ces compteurs serait de 25 à 50 euros pour les consommateurs.

Enfin, des craintes liées à l’intrusion dans la vie privée sont exprimées, notamment le risque que les compagnies électriques soient tentées de vendre les données collectées par les compteurs intelligents.

Cette nouvelle nouvelle technologie ne convainc donc pas tout le monde et soulève de nombreuses préoccupations. Mais le remplacement des compteurs au niveau européen représente un enjeu financier et stratégique énorme dans le secteur de l’informatique, des télécommunications et de l’énergie. Son lobby, le Groupe industriel européen des compteurs intelligents, qui compte parmi ses membres des fournisseurs de modules comme Sagem communications et des fabricants de compteurs tels que Siemens, est très actif dans les couloirs des institutions de l’Union européenne. Nous y voilà...

Source et développements : Sophie Chapelle, « Le compteur électrique intelligent : outil écolo ou mouchard social ? », Basta !, 10 février 2010

Voir en ligne : Le compteur électrique intelligent : outil écolo ou mouchard social ?

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0