Accueil > Numéros > Numéro 27 - Nucléaire ? Non, peut-être !? > « Stop-Tihange » : Quand Huy dit « NON » au nucléaire

Version imprimable de cet article Version imprimable

Manifestation internationale contre le nucléaire

« Stop-Tihange » : Quand Huy dit « NON » au nucléaire

Photo-reportage

jeudi 25 avril 2013, par Gaëlle Mouton

Le 10 mars dernier, à la veille du deuxième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, plusieurs milliers de manifestants ont marché depuis le centre de Huy jusqu’à la centrale de Tihange, pour réclamer la fermeture définitive des réacteurs les plus anciens encore en service, et un plan de sortie du nucléaire plus ambitieux qu’actuellement. Ils étaient 2000 selon la police, 3000 selon les organisateurs, à avoir bravé le froid et la grisaille de ce dimanche de mars. Certains étaient venus de loin - de Flandre, d’Allemagne, des Pays-Bas - pour marquer leur solidarité avec les habitants du coin, voisins de la centrale de Tihange, et premières victimes d’un potentiel accident - une crainte ravivée par la découverte de fissures dans la cuve d’un réacteur [1]. Quoi qu’il en soit, tous sont venus protester contre le risque « inacceptable » que le nucléaire fait courir à leurs enfants, leur région, leur planète...

Sur les banderoles en français, néerlandais ou allemand, les slogans s’affichent tantôt graves, tantôt humoristiques. Les mines, elles, sont décontractées ; l’ambiance festive, bon enfant. Beaucoup sont d’ailleurs venus manifester en famille. Initiative citoyenne, la marche a aussi pu compter sur la présence de délégations de quelques partis politiques, gauche “radicale” et écologiste en tête.

Texte et photos : Gaëlle Mouton

info portfolio

Notes

[1Information sur les centrales nucléaires de Tihange : http://www.stop-tihange.org/documents/10448/0/Info_Tihange.pdf

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0